La célébre université d'Harvard vous attend. Mais sous son apparence tranquille, la lutte entre les fraternités fait rage.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première exploration de l'orgue de l'université

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan O'Carolan

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 33
Date d'inscription : 04/07/2008

Feuille de personnage
Etudes: Art (option musique)
Relation:

MessageSujet: Première exploration de l'orgue de l'université   Sam 23 Aoû - 19:27

[HRP : Oui, encore un post long qui n'en finit pas, j'en suis désolé. Mais comme j'ai dû introduire pas mal de choses en si peu de place, ben... j'ai essayé de faire aussi court que possible. J'ai inclus quelques liens 'explicatifs' concernant l'orgue dont je parle et la pièce en bas du post. S'il y a d'autres questions, n'hésitez pas ! /HRP]

Le soleil se levait lentement et les premiers rayons d'une belle journée qui s'annonçait traversaient les fins rideaux devant les fenêtres de la chambre de Morgan. Le souffle glacial de la matinée fit lentement gonfler les bandes de tissus bleu-nuit et une première amorce de mouvement se fit sentir dans la direction du lit sur lequel s'était affalé un jeune homme à la chevelure blonde à peu près 11 heures plus tôt. Il avait juste enlevé ses vêtements et s'était allongé en boxer sur la couverture avant de tomber, pour ne pas dire 'atterrir d'urgence', dans les bras de Morphée. Mais maintenant, une fois la grande fatigue chassée par une bonne nuit de sommeil, il ressentit tout de même le froid lui effleurer le torse nu. Petit-à-petit Morgan émergeait de son sommeil : son corps se roula comme par réflexe vers le côté et émit comme un grondement avant que l'une de ses mains cherchait la couverture afin de la tirer vers lui. Il essaya en vain de se recouvrir et ainsi se protéger du froid qui entrait par la fenêtre que Morgan avait laissé entrouverte avant de se coucher hier soir, pendant que son crâne s'enfonça de plus en plus dans l'oreiller. Après quelques minutes passées les fesses à l'air froid, Morgan ouvrit lentement les yeux, aveuglé par la clarté qui régnait maintenant dans sa toute nouvelle chambre. Il regarda un peu autour de soi, le temps de se repérer un peu. Ses souvenirs de la veille étaient encore un peu flous et il ne se rappelait pas vraiment comment il avait atterrit dans ce lit.

Le brouillard se leva lentement : Morgan se trouvait vraiment bel et bien dans sa chambre, celle qu'on lui avait accordé à l'université de Harvard. Il avait enfin réussi à la trouver hier au soir vers les 20 heures et n'avait pas prit le temps de ranger et de 'prendre possession' de sa toute nouvelle demeure. Il s'était contenté de tirer les rideaux, fermer la porte à clé avant de se déshabiller et de se coucher. A vrai dire, Morgan n'avait pas vraiment plus envie maintenant de s'amuser à personnaliser sa chambre, vu qu'il n'avait toujours pas reçu sa valise... il n'avait qu'à espérer qu'elle allait arriver au courant de la journée. Il jeta un rapide coup d'œil autour de lui et son regard fut de suite attiré par une fine enveloppe que quelqu'un avait fait glisser sous la porte. En l'ouvrant, Morgan découvrit une brève lettre écrite sur ordinateur, probablement déposé par l'un des employés, vu que la lettre portait l'entête de l'université de Harvard :


Citation :
Cher Monsieur O'Carolan,

Vu que vous êtes un étudiant en art, option musique et que vous êtes donc ainsi amené à devoir vous exercer sur un ou plusieurs instruments de musique, nous vous informons que nos salles de répétition sont à votre entière disposition.

Nous donnons bien évidemment aussi suite à votre demande spéciale, concernant la proche arrivée de votre clavecin et de votre harpe. Nous comprenons bien sûr que ces instruments volumineux prennent bien trop de place pour pouvoir les garder dans votre chambre d'étudiant, ainsi nous avons le plaisir de vous annoncer qu'une petite salle de répétition individuelle vous a été réservée et que vous pouvez aller retirer vos clés au secrétariat. Vous aurez à la même occasion le trousseau de clés de l'orgue Flentrop, situé au 'Bush Hall', un instrument de trois claviers, pédalier et 27 jeux à traction mécanique. Il faudrait par contre vous adresser à la fraternité étudiante 'Satyrs' pour toute question concernant le plan d'occupation de l'instrument.

En vous adressant nos salutations distinguées,


Le secrétariat général
[HRP :cf. bas du message pour informations supplémentaires /HRP]

Que de surprises ! Il fallait dire qu'ils étaient réactifs ici. Voilà à peine un jour qu'il était arrivé à Harvard et le voilà déjà invité à commencer son entraînement musical ! Si les choses continuaient ainsi, l'année allait vraiment être productive. La douche était vite prise et les vêtements achetés la veille vite enfilés. Bien que Morgan n'aimait pas mettre des vêtements neuf pas encore lavés, il allait falloir faire avec, vu que le fait de porter ceux d'Alex le gênait bien plus encore ! Le petit-déjeuner ne prit pas bien plus de temps d'ailleurs : le réfectoire était encore vide à une heure si matinale et Morgan s'en retournait vite dans sa chambre pour faire passer un peu le temps jusqu'à l'ouverture du secrétariat à neuf heures. Il fit son lit, ouvra grand la fenêtre pour bien aérer le tout et prit l'un des livres qu'il avait gardé dans son sac pour le voyage. Il est évident que si l'on se trouve en attente de quelque chose, le temps a pour habitude de passer beaucoup moins vite...

Il regarda sa montre presque toutes les 3 minutes... Encore un quart d'heure... onze minutes... 7 minutes... Allez !... 3 minutes... Enfin ! La grande cloche de l'église de l'université sonna ses 9 coups, le secrétariat allait ouvrir dans les minutes à suivre. Morgan se leva et sortit en direction du secrétariat, sans bien évidemment oublier de fermer sa porte à clé. Arrivé devant la porte, il fallait encore attendre 2 longues minutes avant que la secrétaire se décide de bien vouloir ouvrir la porte. Morgan présenta la lettre et une pièce d'identité et la secrétaire lui donna sans le moindre problème un petit trousseau de clés : une pour sa petite salle de musique, puis les trois clés pour accéder à l'orgue : un pour la porte principale du 'Bush Hall' dans lequel se trouvait l'orgue, une pour la petite porte qui donne sur l'escalier pour monter à la tribune et une dernière, plus petite pour ouvrir la console de l'orgue. Elle lui indiqua bien sûr aussi comment y accéder, vu que l'on ne peut pas franchement dire que Morgan connaissait les bâtiments de la FAC par cœur.

Heureux possesseur d'un tout nouveau trousseau de clés, l'irlandais couru presque en direction de sa chambre pour aller chercher le petit lot de partitions qu'il avait fourré dans son sac de voyage. Bien que la majorité de ses partitions était dans sa valise, il avait pour habitude de toujours en garder quelques unes sur lui, il ne savait pas trop pourquoi... peut-être pour pouvoir y rejeter un coup d'œil ou tout simplement pour toujours en avoir sur lui en 'cas de besoin', comme maintenant par exemple. Il prit les trois fins livrets et marcha d'un pas rapide trahissant son impatience en direction du fameux Bush Hall.

Il passa la grille du hall qui était déjà ouverte à cette heure-ci et ne prit même pas en considération en un premier moment les nombreuses statues présentes dans la salle. Il avança vers le milieu de la grand pièce et se retourna enfin pour découvrir une première fois l'instrument qui trônait sur la grande tribune, dominant ainsi le hall. Les yeux de Morgan brillaient : il ne pouvait plus attendre de toucher enfin les claviers de cet orgue, bien qu'il soit un peu déçu par son buffet qu'il voyait un peu trop moderne et simpliste. Il préférait de loin les beaux instruments sculptés, de préférence avec des motifs de l'architecture gothique, mais bon... l'aspect visuel d'un orgue ne veut strictement rien dire sur le son qu'il produit. Il courra vers la petite porte pour y enfoncer la clé donné par la secrétaire auparavant et monta les marches deux à deux. Si quelqu'un le voyait, on aurait dit un enfant qui se hâte d'aller au plus vite dans le salon le matin de noël pour découvrir ses cadeaux. Morgan laissa la porte grande ouverte, comme à son habitude : il aimait bien que les gens montent à la tribune pour lui poser mille et une questions sur cet instruments que les gens croient si impressionnant et difficile à manier ! Il n'est pas bien plus difficile à manier que n'importe quel autre instruments... avec la seule différence de taille, bien évidemment.

La console fut aussi vite ouverte que la porte de l'escalier et il admira en un premier instant les jeux et les inscriptions néerlandaises qui se trouvaient dessus : cela promettait ! Un Flentrop, à ce que l'on se disait, c'étaient des facteurs d'orgue de talent et à en voir la disposition des jeux, il s'agissait bel et bien d'un orgue d'esthétique baroque ! Quoi rêver de mieux pour jouer Bruhns, Buxtehude ou Bach, les compositeurs baroques préférés de Morgan ? Il s'installa sur le banc et fit d'abord quelques essais avec les différents jeux, juste quelques accords à droite et à gauche pour entendre le son que produisaient les différentes voix de l'instrument. Il était submergé ! Que de joie de retrouver un orgue et en plus un en si bon état ! Il prit ses partitions et entama une de ses pièces favorites qui symbolisait pour lui une bonne partie de la 'folie baroque' de cette même musique : Le 'prélude, fugue et chaconne en do majeur' de Buxtehude, avec beaucoup de contrastes, mais tout de même des parties où on peut en mettre 'plein les oreilles'. Morgan retira ses chaussures, histoire de ne pas salir le pédalier avec ses chaussures de rue. Ses 'chaussures d'orgue' étaient bien évidemment dans sa valise et du coup, les chaussures qu'il avait maintenant étaient bien trop larges pour être à l'aise sur les touches du pédalier et en plus, il leur manquait un talon. Peut importe, il allait jouer pied nus, affaire certes plus glissante, mais bon, il n'allait pas non plus jouer un concert ! Il mit ses pieds en place au dessus du pédalier, vu que la pièce commençait par un 'solo des pieds', il inspira un bon coup et commença à jouer.

Morgan était dans sa bulle et avec le vacarme que faisait l'orgue il n'allait certainement pas remarquer tout de suite si quelqu'un se trouvait en bas dans le hall, ou encore juste à côté de lui, sur la tribune...


[HRP : Voici donc quelques liens explicatifs, histoire de ne pas devoir se perdre dans trop de détails dans la description. Voici un lien vers les 'orgues' de Harvard. L'orgue dont je parle est le deuxième sur la page. Oui, j'ai donné le privilège à mon perso de jouer sur le deuxième le plus grand orgue de Harvard... et alors ? Razz Ici une vidéo de ce même orgue 'en action' et un autre lien vers la pièce de Buxtehude que Morgan est censé jouer dans le rp.
Considérez tout de même que Morgan peut jouer des fautes, il faut tout de même un peu plus que 3 ans d'orgue pour en jouer ainsi que le monsieur dans la vidéo, hein ! Wink /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleona Walter
Leader de fairy
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Etudes: Médecine
Relation:

MessageSujet: Re: Première exploration de l'orgue de l'université   Mer 27 Aoû - 22:48

Eleona se leva comme d'habitude, à 7h30. Elle avait les premières heures de la journée de libre et une personne sensée aurait fait une grasse matinée, mais étant fille d'un cirque, elle se levait toujours tôt. De tout façon elle n'avait pas pu dormir de la nuit. Ca lui faisait toujours ça, les premiers temps qu'elle était de retour à Harvard. Ayant passer tout l'été à voyager de ville en ville avec ça famille, le retour à la vie étudiante d'une grande école était souvent difficile.
Elle se leva et s'habilla rapidement d'un jupe à volant (véritable jupe de gitane) et d'un petit rouge avec un léger décolleté. Elle alla tirer ses rideaux pour laisser entrer, elle l'espérait, les rayons de soleil. Mais il n'en fut rien, car le temps était plutôt maussade tout comme son morale. Se reprenant, se lamenter sur soi même étant inutile, elle alla prendre un petit déjeuner à la cafétéria. Comme il devait tenir pendant bien 5h minimum, elle prit quelque chose de consistant. Puis ragaillardi, elle retourna dans sa chambre. Mais une fois arrivée là, elle n'eut pas vraiment envie d'y rester en attendant c'est premier cours de la journée.

Elle décida d'aller au bureau de fairy, voir si des papiers ou quelque chose incombant à la responsable était arrivé pendant la nuit. En fait l'idée était surtout de se promener pour ne pas s'enfermer dans des pensées aussi lugubre que le temps. En fait, en sortant elle s'aperçut que le temps n'était si lugubre que ça. Les nuages était blanc et il n'y avait qu'un petit crachin matinale. Elle alla donc au bureau mais ne trouva rien d'intéressant à faire. Elle décida donc de faire un petit tour de ses beaux bâtiments, si célèbre. Elle se dirigeait sans vraiment regarder où elle allait. Avançant dans les hall extérieur couvert, elle regardait au loin, en ne pensant on ne sait pas vraiment à quoi, et elle non plus d'ailleurs. Tout ce qu'elle savait était que son esprit se baladait, prenait l'air.

Un son caractéristique réveilla son cerveau. Le son d'un des plus majestueux instruments de cette université. Elle adorait écouter cette sonorité. C'était l'orgue. Elle fut étonnée de l'entendre si tôt dans l'année, car en générale il mettait plus de temps avant de faire résonner ses mélodie dans toute l'université. Elle se dirigea donc pour voir qui en jouant, sa curiosité la poussant à vouloir se renseigner. Peu de personne était capable d'en jouer correctement, et pour ce qu'elle entendait ça lui paraissait assez juste. Enfin en même temps elle n'avait pas vraiment l'oreille musicale. Elle avait quelques lacunes de se coté là.

Elle traversa donc le hall, d'un pas tranquille, tout en écoutant les airs qu'il jouait. Elle aurait été incapable de dire de quel air il s'agisait, mais de voir jouer les gens sur trois clavier la remplissait d'admiration.
Arrivée au bout du hall, elle vit qu'il s'agissait de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas, surement un première année. Elle ne l'avait pas vu tout de suite, mais la chef des pestes était là aussi. Toujours aussi pomponnée qu'avant. D'ailleurs Eleona se regarda dans une des vitres et s'aperçut qu'elle avait oublié de se coiffer, mais ça ne se voyait pas trop donc c'était bon.
Ne voulant pas commencer les embrouilles de bon matin, elle s'assit par terre dos au mur et écouta simplement cette mélodie emplissant la pièce entière. Elle laissa son esprit partir transporté par la musique et ferma les yeux.

Se ne fut que lorsque la musique s'éteint qu'elle se réveilla de cet état de rêve dans lequel elle était. Au moins elle était sure d'une chose, ce son l'avait mis de bon poil pour toute la journée. Elle était plus souriante et joyeuse que peu de temps auparavant. Il fallait qu'elle en félicite ce musicien plutôt doué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Première exploration de l'orgue de l'université
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Les Clefs de l’Université de la Fondation Aristide pour La Démocratie (UNIFAD) s
» Nécessité de Réformer l’Université d’Etat d’Haïti :
» L'université haitienne: un triste tableau
» La révolte des étudiants de l’université d’État d’Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harvard University :: Vie universitaire :: Conservatoire-
Sauter vers: